Devenez mécène

Il y aura la jeunesse d'aimer Une lecture spectacle des textes d’Aragon et d’Elsa Triolet

Accueil
Spectacles
Il y aura la jeunesse d'aimer
"Donne-moi tes mains que mon cœur s'y forme S'y taise le monde au moins un moment Donne-moi tes mains que mon âme y dorme Que mon âme y dorme éternellement." Extrait du "Fou d'Elsa", Louis Aragon  

Durée : 1h30

Présentation du projet

« Faire entendre à deux voix les mots connus – et d'autres qui le sont moins – de ces deux grands poètes du vingtième siècle, c'est ce que nous nous efforçons de faire Ariane et moi en disant ces textes qui traversent le temps et s'installent à jamais dans nos mémoires. Le fil de l'amour, les contradictions du couple, la peur de se perdre, l'irrémédiable chagrin d'une mortelle séparation tissent les paroles de leur chant universel. Nous y puisons toute la force de vivre, plus grande que l'inquiétude d'un sombre avenir, nous rions avec eux d'un humour inattendu… Aragon, Elsa, leur passion s'habille de mots lumière ; ils nous éclairent. » Didier Bezace

 

L’œuvre

« Cette lecture à deux voix – un homme et une femme – est consacrée aux textes d’Aragon sur l’amour et le couple. En premier lieu, sur le couple qu’il forma avec Elsa Triolet. Les titres abondent : Les Yeux d’Elsa, Elsa, Le Fou d’Elsa,… Autant de poèmes où les musiciens trouvent depuis des années leur bonheur et qui sont souvent chantés avec succès par les plus grands interprètes, courant ainsi sur toutes les lèvres. Autant de vers qui semblent bien prouver à l’évidence qu’Elsa Triolet ne fut rien d’autre que sa « muse », son inspiratrice et comme son égérie, ainsi qu’on le dit parfois. Pourtant la « vraie » Elsa fut bien autre chose que « la muse de… » et « la femme de… » ! Elle fut un écrivain de talent (la première femme à recevoir le prix Goncourt), une combattante courageuse aussi, décorée après la victoire sur le nazisme de la médaille de la Résistance. Elle forma avec Aragon un couple de créateurs unis par l’écriture et qui aimaient « croiser » leurs ouvrages : l’un n’a d’ailleurs jamais cherché à dissimuler ce que son travail devait à l’autre. Parce qu’ils n’envisageaient pas leurs propres vies comme à l’écart ou distinctes de celles de leurs semblables, ils furent aussi l’un et l’autre activement mêlés aux combats, aux espoirs et aux déchirements des hommes et des femmes du vingtième siècle.

Au-delà des clichés bien-pensants et des images trop rapides, cette lecture donnera à entendre ce que fut vraiment cette vie à deux à travers des textes peu connus. Elle s’emparera également du thème central chez Aragon de l’amour et du couple, jusqu’à cette formule fameuse chantée par Jean Ferrat : « La femme est l’avenir de l’homme », alors que le vers réellement écrit par Aragon est « L’avenir de l’homme est la femme ». C’est que l’amour est une donnée universelle des sociétés humaines et que la rencontre amoureuse, chacun le sait bien, est une puissance qui peut sans prévenir bouleverser et métamorphoser l’existence de chacun. L’amour est ainsi ce qui conduit l’individu à sortir de lui-même et du registre du seul calcul de son strict intérêt propre pour s’ouvrir à la vie en couple dans le désintéressement, la réciprocité, le partage, le respect. Autant de traits humains qui l’éloignent de ses routines de consommateur et des contraignantes pesanteurs des « lois du marché » ! Autant d’expériences qui viennent conforter ce que l’on pourrait appeler « un communisme du deux », car, écrit Aragon, « il est assez de deux amants pour changer la vie et ses normes ». Le couple « d’où naît la beauté du monde et la beauté du jour » peut alors s’épanouir dans la sublime métaphore d’une humanité de l’avenir, outrepassant ses conflits millénaires pour se réconcilier avec elle-même dans le partage harmonieux de sa diversité. Un couple majeur auquel les deux comédiens prêtent leurs voix et leur grand talent pour célébrer et faire partager l’incendie de la prose et du lyrisme d’Aragon, tout en faisant entendre pour de bon la voix d’Elsa. » Bernard Vasseur, février 2015

Interview France Culture de novembre 2018

Louis Aragon et Elsa Triolet : l’engagement amoureux

Vidéo

Extrait du spectacle "Il y aura la jeunesse d'aimer"

Distribution

Production L’Entêtement Amoureux – Compagnie Didier Bezace (qui est conventionnée par le ministère de la Culture et de la Communication)
Avec le soutien de la Maison Elsa Triolet Aragon et de L’Entêtement Amoureux – Compagnie Didier Bezace

Représentations

Espace Mitterrand, Figeac
  • vendredi 02 août 21h00
Tarifs

Tarif pleinTarif réduit-découverteTarif passionTarif jeune
série 1 32282215
série 2 23191610

Abonnement découverte : 4 spectacles minimum au tarif découverte/réduit.
Abonnement passion : 8 spectacles minimum au tarif passion.
Tarif réduit-découverte : groupes à partir de 10 personnes, comités d’entreprise, détenteurs de la carte Pass Grand Cahors pour les représentations sur Cahors et Grand Cahors uniquement, abonnés découverte.
Tarif passion : demandeurs d’emploi (sur présentation d’un justificatif), abonnés passion
Tarif jeune : moins de 18 ans, étudiants de moins de 25 ans.

Réserver

Archives

- festival 2018
- festival 2017
- festival 2016
- festival 2015
- festival 2014
- festival 2013

© 2013 Opéra Eclaté - Création Pixbulle