Devenez mécène

Conférence autour de J.J Rousseau par Claude Habib

Accueil
Spectacles
Conférence autour de J.J Rousseau
«Redéfinir le féminin. Rousseau et la différence des sexes». Claude Habib, la spécialiste de la littérature du XVIIIème siècle animera une conférence autour du célèbre auteur français. et tâchera d’expliciter cette formule : « L’amour est le règne des femmes ».  

Rousseau définit les jeunes  femmes par leur propension à se faire aimer, par leur goût de l’amour et leur talent pour le faire naître. Cette inspiration érotique, je vais tenter d'en retracer les grandes lignes, sans en diminuer le rayonnement, mais sans en cacher les difficultés.

Rousseau ouvre un crédit inédit à la liberté juvénile, et particulièrement à la liberté des jeunes filles auxquelles il reconnaît le droit de choisir leur époux ; ce droit ne leur appartenait pas en son temps quand le mariage assurait l’alliance des fortunes et des lignages, sans se préoccuper de l’union des cœurs. Lui mise sur l’amour.  Dans ce domaine, c’est aux jeunes filles de décider, parce qu’elles ont plus d’intelligence que quiconque, dans le choix qui leur importe le plus. Idéalement ,il faudrait que ce choix décisif devienne un choix définitif, et non pas le début d’une errance de l’un à l’autre. Parce que la femme est désirable et qu’elle ne cesse pas de l’être une fois mariée, il préconise aussi une séparation des sexes, et le retranchement de la femme mariée en dehors de l'espace public : rien n'est plus antipathique à notre mode de vie moderne.

Rousseau fait son possible pour réserver l’amour à la jeunesse, et pour protéger la famille de ce danger perturbateur. Il accomplit le geste libérateur : fonder la famille sur l’amour. Simultanément, il cherche à protéger la famille des perturbations, des défiances, et des adultères. C’est sur le retranchement volontaire des femmes qu’il compte pour assurer la paix des foyers. Pour les féministes, le sacrifice de la liberté féminine est la rançon de ce nouveau modèle. Pour son promoteur, il n’y a pas de rançon mais le déploiement d’une qualité irremplaçable : la douceur des femmes.

Professeure de littérature à l'université de la Sorbonne nouvelle, et spécialiste de la littérature du XVIIIème siècle, Claude Habib est née à Paris en 1956. Ancienne élève de l'Ecole nationale supérieure de Fontenay-aux-Roses, elle a obtenu l’Agrégation de lettres modernes et un Doctorat de 3e cycle. Devenue spécialiste de la littérature du XVIIIe siècle, elle est professeure à l’Université de Paris III au département Littérature et Linguistique Françaises et Latines, elle est aussi maître de conférences à l’Université Lille III. Par ailleurs, elle est membre du comité de rédaction de la revue Esprit et également du comité de la collection « Littérature et Politique », aux éditions Belin. Le Consentement amoureux publié en 1998 livre une analyse très contemporaine mais controversée sur l'amour, le féminin, l’homosexualité s'appuyant sur la pensée rousseauiste. En 2006, elle publie Galanterie française, un panorama historique de la galanterie ; sa théorie c’est que l’apparition de la courtoisie a bien profité aux femmes dont la condition sociale était inférieure en Europe avant le XVIIe siècle. Elle participe régulièrement à des émissions dans les médias dont France Culture et Arte.

Distribution
Représentations

Jardins de la Mairie, Figeac
  • dimanche 29 juillet 17h30
Tarifs

Entrée libre

Archives

- festival 2017
- festival 2016
- festival 2015
- festival 2014
- festival 2013

© 2013 Opéra Eclaté - Création Pixbulle