Devenez mécène

Requiem pour Camille Claudel

Accueil
Spectacles
Requiem pour Camille Claudel
Lecture d'après Une femme, Camille Claudel d'Anne Delbée (1982), lu par l'auteure. 

C'est grâce à ce livre, enfin réédité, que nous a été révélée la vie extraordinaire de Camille Claudel. Soeur aînée de l'écrivain Paul Claudel, Camille a connu, en tant que femme et en tant qu'artiste, un destin hors du commun. A la fin du siècle dernier, une jeune fille de dix-sept ans qui veut être sculpteur, c'est inconcevable, voire scandaleux. Or, Camille se lance dans l'aventure à corps perdu, avec l'enthousiasme et la farouche volonté qui la caractérisent. Jusqu'au jour de 1883 où elle rencontre Auguste Rodin. Le Maître accepte de la prendre comme élève ; bientôt il deviendra son amant. Suivent quinze années d'une liaison passionnée et orageuse d'où Camille sortira épuisée et vaincue... Elle mourra en 1943 à l'asile de Montdevergues, près d'Avignon, après un terrible internement qui aura duré trente ans, laissant au jugement de la postérité une oeuvre considérable, d'une rare puissance et d'une originalité visionnaire. Ce livre de réhabilitation de Camille, écrit avec émotion par une autre femme, une autre artiste, lui rend enfin justice. Après avoir monté plusieurs textes de Claudel, en 1982, Anne Delbée écrivit ce livre qui allait faire découvrir Camille Claudel à des centaines de milliers de lecteurs. Femme de théâtre, elle a su communiquer sa passion dans Racine, roman (Fayard, 1997).

Anne Delbée est à retrouver sur le spectacle Racine ou la leçon de Phèdre

Distribution
  • Anne Delbée

Presse

   Requiem pour Camille Claudel est le texte tiré du célèbre roman Une femme, Camille Claudel, paru en 1982. L’adaptation pour la scène a été réalisée par la romancière elle même, Anne Delbée, dont l’œuvre littéraire a été essentielle quant à la reconnaissance et à la notoriété de Camille Claudel. Un touchant dialogue entre les arts, où le roman initie à la sculpture… Les mots d’Anne Delbée permettent de saisir le sens, l’importance et la beauté d’un art trop souvent perçu comme purement esthétique, un art de décoration de cathédrales dans le meilleur des cas, de ronds-points dans le pire ! La littérature peut être un moyen d’accès aux autres arts.
Cette exploration, la sculpture de Camille Claudel y invite avec force, car elle est charnelle, agitée de mouvements contradictoires, qui semblent animer ses personnages. Elle déclenche un choc sensoriel qui dépasse la dimension esthétique. Elle touche, chez celui qui regarde, quelque chose de physique, de sensible, d’impatient, qui donne d’irrépressibles envies de courir, de danser, d’embrasser… L’écriture poétique de la romancière sublime le travail de la sculptrice (…) Un bel hommage… sobre et loin des clichés romantiques.
Lestroiscoups.com – Diane Launay – octobre 2012

Représentations

Place des Écritures
  • jeudi 27 juillet 18h00
Informations / repli

En cas d'intempéries, la lecture aura lieu salle Balène.

Tarifs

gratuit

Archives

- festival 2016
- festival 2015
- festival 2014
- festival 2013

© 2013 Opéra Eclaté - Création Pixbulle