Devenez mécène

Pauline à la plage

Accueil
Spectacles
Pauline à la plage
d'après le scénario du film écrit par Eric Rohmer et autres matériaux 

C’est l’histoire de Pauline, jeune fille de 15 ans, à la fin de l’été, sur une plage près de Granville. C’est l’histoire de sa cousine Marion, et de Pierre, d’Henri, de Sylvain, de Louisette. Ils sont jeunes, et ils veulent aimer, coûte que coûte.

Pauline à la plage parle de la métamorphose d’une adolescente. « Aujourd’hui, cette idée du devenir nous fascine, parce que nous le traversons aussi à notre manière. Sans doute cela découle t-il du fait même de notre union en collectif : comment devient on, que devient-on, pourquoi parfois prête-t-on autant d’attention au simple temps qui passe ? ». Les six comédiens expriment cette latence de l’âme, cette façon de prendre le temps de se fixer, en un autre traité du discours amoureux. Cet état de latence de l’âme, en vacances, ou un dimanche, pleinement disponible à évoquer l’amour, et non forcément à le vivre. Le projet n’est pas didactique, mais évocatoire. Au-delà du coup de foudre, du discours philosophique, ou d’une vie à passer ensemble, nous partagerons, sûrement, le seul trouble.

Entre vaudeville et métaphysique, le collectif Colette s’empare du scénario d’Éric Rohmer avec une fantaisie nouvelle et une fausse naïveté éclairée. Ces jeunes comédiens formés à la Comédie Française savent saisir avec les moyens du théâtre, la beauté et la profondeur du discours amoureux de Rohmer et s’en amuser avec la distance qui les sépare des années 70. Et dans cette évocation d’un chassé-croisé amoureux sur une plage de 1983, rien ne manque à la tendre et joyeuse cruauté des jeux de l’amour.

Note d'intention

Nous voulons exprimer cette forte impression que nous partageons tous : cet état de latence de l’âme, en vacances, ou un dimanche, pleinement disponible à évoquer l’amour, et non forcément à le vivre. Cette façon de prendre le temps de se fixer dans la vie par rapport à l’amour, au désir, et affirmer ainsi une manière de se comporter avec les autres, d’être au monde. Notre projet n’est pas didactique, mais évocatoire, il n’est pas allusif, mais obsédé. Au-delà du coup de foudre, du discours philosophique, ou d’une vie à passer ensemble, nous partagerons, sûrement, le seul trouble. J’aimerais faire débuter le spectacle par un prologue sur l’inversion des pôles magnétiques, phénomène physique avéré mais inexpliqué, qui prend origine dans le noyau de la terre, en son cœur, et qui fait osciller les lignes magné- tiques, pouvant provoquer une inversion de champ. C’est peut être cette poésie-là que Rohmer raconte avec ces personnages. Pierre la terre, la maison et le foyer serein, Marion le feu, la fougueuse, Henri l’air, le libre et libertin, et Pauline l’eau, la sagesse en devenir, cette petite poupée de porcelaine encore fragile et désireuse de comprendre. Et sous nos yeux se créent et se défendent des visions du monde. « Entre vaudeville et métaphysique » pour reprendre les termes de Pascal Bonitzer.

Loin d’un hommage, notre démarche est de nous approprier une écriture, dans une énergie, une forme et une fantai- sie qui nous sont propres : la fantaisie du théâtre, son rythme, dans tout ce qu’ils peuvent avoir d’insolent, de drôle ou de décalé. Nous travaillons à partir d’improvisations, d’écriture de plateau, d’autres matériaux textuels ou visuels et les ferons entrer en résonnance avec le scénario de Rohmer. Nous ne voulons donc pas transposer le film, mais davantage donner la sensation qu’on s’en souvient. Cette idée de latence s’exprimera aussi par une création musicale de Nils Lamouche. C’est la démarche du collectif elle-même que nous inscrivons dans ce souvenir : laisser planer cette plage de 1983.   

Laurent Cogez, metteur en scène

Distribution
  • Mise en scène : Laurent Cogez
  • Collaboration artistique : Marion Morvan
  • Assistante à la mise en scène : Marion Filipi
  • Pauline : Nelly Pulicani
  • Marion : Carine Goron
  • Louisette : Marion Morvan
  • Pierre : Blaise Pettebone
  • Henri : Lucas Hérault
  • Sylvain : Maxime Taffanel

Création Collectif Colette
Production Collectif Colette
Pauline à la plage a été créée avec l’aide d’ARCADI Ile-de-France dans le cadre des Plateaux Solidaires.
Avec le soutien du Prix du Jeune Ecrivain

Presse

Représentations

Espace Mitterrand à Figeac
  • dimanche 23 juillet 21h30
  • mercredi 26 juillet 21h30
Tarifs

Tarif B
Tarif pleinTarif réduit-Formule découverteFormule passionTarif jeune
série 1 23191610
série 2 16131110

Formule découverte : de 4 à 7 spectacles par personne
Formule passion : à partir de 8 spectacles par personne
Tarif réduit : demandeur d’emploi, groupe à partir de 10 personnes
Tarif jeune : moins de 18 ans, étudiant de moins de 25 ans.

Archives

- festival 2016
- festival 2015
- festival 2014
- festival 2013

© 2013 Opéra Eclaté - Création Pixbulle